EMK

La découverte d'une nouvelle espèce: Clichés de la rencontre annuelle 2016

15.07.2016

Récit de Maybritt Hennig (L3 EMK), traduit par Camille Vern (L2 EMK)

Photos : Adèle Teutsch

 

La troisième réunion annuelle de l’association des ancien.ne.s étudiant.e.s EMK a eu lieu du 9 au 13 juin 2016 dans la petite ville historique de Weimar, une des deux villes qui accueille les étudiants du cursus EMK. Une nouvelle espèce fut découverte, des amitiés sans frontières furent renforcées et le futur de l’association fut décidé.

Vendredi dernier les promeneurs ayant l’habitude de se balader dans Weimar ont été témoins d’un mouvement étonnant. Tout d’abord, voici quelques informations pour ceux qui ne connaissent pas bien Weimar : Cette ville de 65.000 habitants est prise d’assaut par des touristes retraités et des classes de collèges ou de lycées qui vont à la découverte des grands poètes et des petites rues pavées de la ville, surtout en été. Les étudiants font également partie du décor, qui se frayent un chemin entre les carrosses et les statues des personnalités de Weimar.

Ce vendredi cependant, il y avait à côté des écoliers, des retraités et des étudiants une autre espèce dans les rues de Weimar : Riant à gorge déployée, chacun/chacune avec un sac en toile noire sur le dos, sur lequel on peut voir les trois initiales « EMK » ils se promenaient en groupes dans la ville. Ils n’avaient pas l’appareil photo numérique typique pendu autour du cou, mais prenaient des quantités de photos avec un appareil jetable. Et alors qu’ils traversaient la ville en donnant l’impression qu’ils la connaissent comme leur poche, ils semblaient être à la recherche de quelque chose de précis. Les clients de cafés qui étaient en train de manger du gâteau en terrasse étaient plus que surpris quand cette espèce EMK a envahit l’établissement en demandant au serveur de leur faire cuire un œuf dur. « Est-ce leur gouter quotidien ? » se demandait un témoin. « Ils ont même leur propre langue, un mélange entre l’allemand et le français… », chuchotait un autre.

Nous pouvons lever le mystère : Oui, c’était nous ! Nous, l’association des anciens EMK, nous retrouvons tous les ans pendant quelques jours, pour discuter autour d’un programme varié avec des anciens et des étudiants actuels, travailler au sein de l’association, rencontrer de nouveaux amis et – comme nous l’avons déjà constaté – s’amuser beaucoup ensemble. Alors non, un œuf dur n’est pas notre gouter quotidien. Ce vendredi le point fort de notre programme de loisirs avait lieu, le rallye. L’œuf cru devait être rendu en état dur à l’équipe d’organisation. Ce défi n’a fait que renforcer notre bonne humeur.
              

Jahrestreffen20164.jpg

Jeudi, le jour précédent, nous avons inauguré la réunion annuelle de 2016 avec quelques verres de Sekt et un buffet abondant et succulent. De vieux amis d’études se sont retrouvés avec des cris de joie, de nouveaux amis firent connaissance lors de conversations intéressantes et des discours officiels et très chaleureux furent tenus. C’est à ce moment que nous avons été qualifiés pour la première fois comme espèce EMK et nous en avons été dignes au cours de cette rencontre.

 

Mais avant de nous disperser dans Weimar lors du rallye, nous nous sommes retrouvés pour un moment important de notre réunion : le travail dans l’association. En tant que représentants du bureau de l’association, Valérie, la vice-présidente et Kristin, la secrétaire, ont présenté le travail de l’année passée. L’association EMK existe surtout grâce à ses membres. Chacun/chacune peut s’impliquer dans l’association et lui donner une nouvelle forme, une nouvelle définition, de nouveaux devoirs. C’est pourquoi nous nous sommes tout de suite mis au travail et avons fait un brainstorming pertinent des attentes et des vœux que nous avons concernant notre association.

 

Après un grand nombre d’idées créatives et de suggestion d’amélioration concernant l’association et son développement, le bureau du Verein nous a rappelé à tous et toutes notre responsabilité dans la conception de notre association. Nous ne pouvons pas nous fier à ce que ce soient toujours les mêmes personnes qui s’occupent des tâches les plus importantes. Mais qui d’entre nous pouvaient imaginer assumer des responsabilités l’année prochaine ?

Jahrestreffen20165.JPG

À midi nous avons vite fait d’oublier toutes ces questions et nous sommes jetés dans le rallye au Ilmpark. Une fois toutes les énigmes résolues tous les groupes se sont retrouvés devant le château de Weimar. Allongés et assis dans l’herbe nous nous avons racontés nos aventures au sein de chaque équipe et nous sommes reposés un peu avant de repartir à la conférence de Nicole Kandioler, responsable du cursus EMK à Weimar. Bronzés de l’après-midi passé au soleil nous avons écouté le rapport de travail de sa propre thèse de doctorat avec des extraits de films présentés dans le magnifique Oberlichtsaal de l’université Bauhaus.

La discussion qui a suivi cette intervention fut reportée au Wielandplatz. Près du Nahkauf où nous pouvions nous approvisionner en boissons nous avons discuté, parlé et ri avec les professeures et les étudiants/étudiantes. Ce fut surement un de ces moments auxquels nous allons nous rappeler en souriant et en pensant qu’il était quand même merveilleux ce cursus EMK.

Dimanche, à 11h nous nous sommes retrouvés pour l’élection du nouveau bureau. La salle était remplie de murmures excités tandis que la grande question flottait dans l’air : qui représentera l’association dans l’année à venir, qui va se présenter à l’élection ? En attendant le grand moment nous avons repensé aux dernières journées passées ensemble.

Il y a eu l’entrainement interculturel le samedi à la fin duquel nous avons pu refléter notre vision des différences culturelles entre l’Allemagne et la France, nos expériences et celle des autres dans notre université et celle de l’autre pays. Cette expérience était particulière, presque émotionnelle, car elle a montré notre compréhension pour les autres, mais aussi les problèmes qu’il peut y avoir dans un tel échange interculturel. Les étudiants EMK ont toujours ressenti le besoin de discuter et d’échanger au delà du contenu des études et l’association a toujours offert un cadre approprié à ces discussions.

Il y a eu la grandiose fête EMK le samedi soir, aussi. Après que l’après-midi ait été consacré au travail en groupe au sein de l’association – la prochaine réunion annuelle, la communication (et le site internet), l’amélioration du cursus et du réseau des alumni – nous avons fini la soirée ensemble dans un cadre un peu plus informel dans le café le plus étudiant de Weimar, le S140 à la M18. En vue du week-end ce projet étudiant qui fait café et bar en un est l’endroit pour se retrouver et faire la fête à Weimar. Un grand Merci à la DJ Effi, étudiante EMK, qui nous a fait dansé toute la nuit. Cette fête a montré que nous partageons tous des intérêts communs, au sein de notre espèce et que ce serait très dommage si nous ne nous retrouvions pas au moins une fois par an pour rencontrer des personnes merveilleuses qui vivent comme nous. Ce qu’a assuré l’association ces dernières années.

La réunion annuelle est terminée. Le groupe se disperse lentement, chacun/chacune se dirige vers le Ilmpark pour terminer le week-end autour d’un picknick. Notre rencontre aura commencé avec un bon repas et en finira de même. La rencontre se termine, mais notre association ne se constitue pas seulement de cette rencontre. L’association, c’est nous, tous ceux qui s’engagent dans différents domaines, au cours de l’année. Il y aura un nouveau bureau au cours de l’année à venir. Au cours de la matinée beaucoup de personnes se sont portés candidats ou ont été proposés pour différents postes à responsabilités, des candidats/candidates merveilleux/-ses. Stella a eu la première grande ovation quand elle a été élue nouvelle présidente. Après Valérie fut applaudie en tant que vice présidente, puis Kristin en tant que trésorière et finalement Camille en tant que secrétaire. Bravo ! Nous voulons continuer à faire partie de cette belle association et espérons qu’il y aura toujours des étudiants actuels et des alumnis pour l’animer et en profiter.

Même la pluie qui commença à tomber pendant notre picknick au parc ne put effacer notre joie après ce beau week-end. Nous nous sommes mis à l’abri sous de grands arbres, avons écouté les gouttes d’eau qui tombaient sur les feuilles au dessus de nos têtes, avons joué à des jeux, mangé de bons petits plats et avions toujours autant de choses à se raconter.

Jahrestreffen20161.JPG

 

Bien sûr que nous étions tristes que notre réunion soit terminée, mais j’ai déjà hâte d’être à l’année prochaine. Peut-être que cette fois nous allons nous retrouver dans notre deuxième ville étudiante, à Lyon. 

Nous souhaitons à toutes et tous un bon retour chez eux, une belle année à vos endroits de rêves et à la prochaine fois !