EMK

Mathilde

mathilde-234_XL.jpg

2008 bis 2011

Avant EMK : Je souhaitais avant tout voyager, découvrir une autre culture, évoluer dans un autre pays tout en continuant mes études.

Après EMK : Nostalgique et diplômée, je me suis lancée dans l’aventure d’un master en France

Période weimarienne

Mon temps passé à Weimar : Intense. Inoubliable. Studieux. Enrichissant. Hilarant. Etonnant. Emouvant.

Ce que j'ai fait à Weimar : Etudier. Me germaniser. Rire. Se découvrir. S’épanouir.

Mon moment d'illumination : Mon premier cours avec Sonia Neef. Les envolées de Christiane Voss. Mes échanges avec Sarah Czerney.

Mon moment de choc culturel : La préparation des cours et la lecture de (longs) textes. La première fois que j’en entendu l’accent thuringien. Mon premier Tatort.

Je m'en souviendrai : Je me souviendrai du Backup Festival. De ma première fois au Falken. De ma dernière fois au Falken. De mon arrivée à Weimar. De mon départ de Weimar. De nos adieux. De nos retrouvailles.

Période lyonnaise

Mon temps passé à Lyon : Assez court. Lyon était pour moi un tremplin pour l’Allemagne.

Ce que j'ai fait à Lyon : Préparer mon départ pour Weimar.

Je m'en souviendrai : Du T2. Des bouchons lyonnais. De l’avenue des Frères Lumière. De Bron. 

Et encore

Là où j'ai encore été : Stage au Goethe-Institut de Lille

À l'université, je me suis surtout plongée dans : La lecture de textes et de livres, la recherche du sujet de mémoire qui me conviendrait le mieux.

Avec le recul

Ce que j'ai appris : Développer une réflexion argumentée et structurée. Ecrire des dossiers en allemand. Enrichir ma culture générale.

Ce que j'ai remporté : Des expériences diverses. Des bases solides en allemand. Des amitiés solides.

EMK était pour moi : Une belle découverte. Un cursus reconnu. Un enrichissement constant. Une surprise permanente.

Ce que je dis aux futur.e.s étudiant.e.s : Sortez. Intéressez-vous. Laissez vous surprendre. Tenez le coup. Accrochez vous. Avancez. Ecoutez. Profitez.